Historique de la maison En tant qu’une des plus anciennes habitations, cette maison abritait William Fairbairn. Celui-ci émigrait à Wakefield en 1834 et dès 1838, érigeait le premier moulin à provende, près de la rivière La Pêche en aval de la rive est de la rivière Gatineau. Les solides murs en pierre du moulin constituent, encore aujourd’hui, un attrait particulier au village de Wakefield, tout près de son site d’origine; la ferme de William Fairbairn. Son passé en fut un rempli d’aventures, suite à son second déménagement. Menacée de démolition en 1993, pour faire place à une bretelle routière menant au nouveau pont sur la route 366 traversant la rivière Gatineau, elle fut déménagée par Andy Tommy. Menacée une seconde fois de démolition en 2005, pour faire place à un projet domiciliaire, elle fut transportée, par la
Municipalité de La Pêche, à la demande de la Société historique de la Vallée-de-la-Gatineau sur son site permanent actuel, au centre du parc Hendrick, près du pont couvert de Wakelfield. Ce fut au cours de l’été de 2012 que le Centre patrimonial de la Maison Fairbairn ouvrit ses portes au grand public. Cette institution possède maintenant un nouveau but focalisant notre propre historique visant surtout son attrait comme destination récréotouristique.

La famille Fairbairn William Fairbairn et son épouse Jean Wanless se marièrent en 1813 et émigrèrent au Canada, à partir de Roxburghshire, en Écosse, en 1817. Il était maçon de son état et elle était infirmière. Ils s’établirent d’abord à St-Andrews Est, près de Lachute, au Québec, pour déménager sous peu à Bytown, où William Fairbairn travailla sur les écluses du canal Rideau. Ils habitèrent sur un terrain au versant de la Colline parlementaire où se situe aujourd’hui la Cour suprême. La famille alla s’installer ensuite dans le Canton de Wakefield en 1834. Dès 1838, se décrivant comme étant monteur de machinerie, il fit parvenir une pétition au Gouverneur du Haut et du Bas-Canada visant la construction d’un moulin à provende près des chutes de la rivière La Pêche. Anciennement maçon et maintenant se décrivant comme étant mécanicien en machinerie, Fairbairn établit d’abord un moulin à provende au sein de ce nouveau canton. Ce fut en 1844 que David MacLaren acheta le moulin et ajouta une scierie et un moulin de filature de laine créant, par ce fait, un complexe industriel de taille. William et son épouse eurent quatre fils – Archibald, William, John et George, et quatre filles, Helen, Mary, Elsie et Frances. Leurs fils quittèrent la maison familiale pour devenir prospecteurs en Colombie-Britannique. Dès leur retour à Wakefield, en 1864, William construisit sa nouvelle résidence à une courte distance en direction ouest de la maison originale en bois rond. Leurs descendants y habitèrent jusqu’en 1906. William décédait le 6 février 1872, quatre ans après le décès de son épouse.

Un appui d’importance fut fourni par la Municipalité de La Pêche, le CLD des Collines-de-l’Outaouais, le ministère du Développement économique (MDÉ), le ministère du Patrimoine canadien, la Caisse populaire de Masham-Luskville, la Conférence régionale des élus de l’Outaouais (CRÉO), le ministère de la Culture et des Communications et la Société historique de la Vallée-de-la-Gatineau.